Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Villes nouvelles françaises 2001-2005
 

Présentation

 
 

Le Programme d’Histoire et d’Evaluation des Villes Nouvelles françaises

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 9 novembre 2011

Presentation of the Inter-ministerial "HISTORY AND EVALUATION OF THE FRENCH NEW TOWNS" Programme (format pdf - 29.9 ko - 21/10/2011)

(Presentation résumée) (format pdf - 16.3 ko - 25/08/2011)

Ce programme a été décidé et défini par le Premier Ministre, dans sa lettre de mission du 30 juillet 1999 (format pdf - 61.4 ko - 30/08/2011) à M. Jean-Eudes ROULLIER, inspecteur général des finances honoraire. Il a été confié à ce dernier la responsabilité d’une mission à caractère interministériel, rattachée au ministre de l’Equipement, des Transports et du Logement.

D’une durée de quatre ans à compter de son installation, le 28 février 2001, et appuyé sur un comité d’histoire et d’évaluation des villes nouvelles associant personnalités qualifiées et représentants des ministères concernés, il a reçu du ministère de l’Equipement une première dotation de cinq millions de francs. Cette dotation a permis de négocier des concours du même ordre de grandeur de la part d’autres partenaires.

Le programme d’histoire et d’évaluation des villes nouvelles françaises avait pour objet « d’en produire une lecture analytique et critique, sous des formes tirant profit des techniques modernes de communication et d’information ». Il avait « une dimension comparative avec d’autres réalisations françaises ou étrangères, contemporaines », et devait « contribuer aussi à éclairer les évolutions possibles des modes de relation entre l’Etat et les collectivités locales en matière de développement urbain » (lettre du Premier Ministre).

Conformément à la demande du Premier Ministre, le rapport de propositions du 9 octobre 2000 (format pdf - 62.5 ko - 25/08/2011) , que lui a adressé Jean-Eudes ROULLIER, proposait la composition du Comité d’Histoire et d’Evaluation des villes nouvelles, les axes de ses travaux jugés prioritaires, les modalités d’association des organismes et institutions d’études et de recherche devant lui apporter leur concours, ainsi que l’esquisse des modes de restitution des travaux engagés.

35 ans après les actes fondateurs (schéma directeur de la région parisienne de 1965, de Paul Delouvrier, rôle de la Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale -la DATAR), il s’agissait à la fois de réunir les éléments descriptifs de l’histoire des villes nouvelles et de mieux comprendre le cheminement de l’œuvre entreprise et ses résultats, avec le souci d’éclairer trois questions :

  1. Comment un projet de cette ampleur s’est géré et modifié dans le temps ?
  2. Quelle ville, avec qui et pour qui ?
  3. Quels enseignements pour la politique de la ville et pour la politique urbaine ?